Brigitte Bardot a goûté aux joies de la maternité, alors qu’elle avait 26 ans. Ce qui est censé être une expérience formidable pour n’importe quelle mère, a été pour l’actrice un véritable traumatise. Même longtemps après, elle reste marquée par cette épreuve qu’elle n’oubliera jamais.

Lors d’un entretien accordé à nos confrères de ‘Point de Vue’, Brigitte Bardot a accepté de se livrer. Celle qui a fait de la protection des animaux et de la nature son cheval de bataille, a annoncé qu’elle n’avait jamais eu l’instinct maternel. Elle a également indiqué que son accouchement a été épouvantable.

« “Quand Nicolas est né, en 1960, l’hystérie autour de moi… C’était de la folie. La chambre d’accouchement installée dans ma maison, les photographes derrière les fenêtres, ceux qui se déguisaient en médecins pour me surprendre. Il n’y avait aucune intimité.”, a-t-elle annoncé.

Avant d’ajouter : » C’était terrible. J’ai associé la naissance de mon fils à ce traumatisme. Et c’est Nicolas qui en a porté les conséquences. Je suis devenue mère exactement quand il ne le fallait pas. Je l’ai vécu comme un drame. Ça a fait deux malheureux : mon fils et moi”.

Brigitte Bardot a comparé sa grossesse à une tumeur ! “C’était comme une tumeur qui s’était nourrie de moi, que j’avais portée dans ma chair tuméfiée, n’attendant que le moment béni où l’on m’en débarrasserait enfin. Le cauchemar arrivé à son paroxysme, il fallait que j’assume à vie l’objet de mon malheur”, a-t-elle annoncé.

Elle a ajouté qu’elle aurait préféré accoucher “d’un petit chien”. Aujourd’hui, son fils Nicolas Charrier, a coupé tous les ponts avec sa mère. Il vit en Norvège et a goûté aux joies de la paternité deux fois.