Bien malgré, et en raison de sa prétendue influence sur son mari, Brigitte Macron serait utilisée par les autres ministres pour accéder au chef de l’État. Son emprise supposée sur son mari est ainsi exploitée.

Après Gala qui revenait sur son quotidien à l’Élysée durant le confinement, c’est au tour d’Actualité de France de mettre à l’honneur la première dame, surnommée « Madame courage » pour ses nombreux engagements, notamment auprès des personnes qui souffrent de handicap.

L’ex-professeure de français serait aussi un soutien de poids aux ministres, désireux d’avoir un coup de pouce pour accéder au chef de l’État.
Une ministre « poids lourds » s’exprime sous couvert d’anonymat confirme cette allégation.

« Si on veut faire passer un amendement ou un texte de loi, c’est
une alliée », a-t-il indiqué. Ensemble, on peut expliquer au président en quoi c’est important, et contourner des conseillers techniques. ».

Il est des croisades qui tiennent plus à cœur de Brigitte Macron, des causes pour lesquelles elle se mobiliserait davantage, souvent en lien avec les femmes, la jeunesse et le handicap.

Ce propos est conforté par les auteures de « Madame, la présidente », qui l’avaient qualifiée d’opiniâtre, n’hésitant pas à battre pour faire avancer certaines causes.
L’épouse d’Emmanuel Macron s’est ainsi intéressée « de près au « plan contre
la pauvreté », y voyant un élément de rebond essentiel pour son mari,
enfermé dans l’image du président des riches, et un rééquilibrage bienvenu de
sa politique, jugée trop droitière ».