Des traces de cocaïne ont été retrouvées dans l’un des palais de d’Elizabeth II après l’arrestation, le 28 juillet 2020 d’un des membres de sa garde rapprochée. Un scandale de plus dont la famille royale britannique se serait bien passée!

Des traces de drogue dans le château d’Elizabeth II?

Le tabloïd britannique The Sun rapporte que des traces de poudre blanche ont été découvertes dans les toilettes des gardes du palais St James. Une découverte faite après l’arrestation, le 28 juillet 2020, de Jack Prescott, 19 ans.

En effet, le jeune membre de la garde rapprochée d’Elizabeth II a été démis de ses fonctions après que neuf sacs de cocaïne et de kétamine ont été retrouvés chez lui à Wellington Barracks, près de Buckingham Palace.

A en croire la source de The Sun, ce serait un autre soldat qui aurait prévenu son supérieur du trafic de Prescott: “ »Il a trouvé les drogues dans une boîte où sont rangé le vernis, les torchons et les brosses qu’ils utilisent pour lustrer leurs uniformes,” raconte la source. “Les soldats ont l’habitude de se partager les boîtes. Il a informé son supérieur, qui a appelé la police.”

En attendant la conclusion de l’enquête, Jack Prescott doit se soumettre à un test de dépistage.

 

Un soldat d’Elizabeth II testé positif? Ce ne serait pas la première fois!

Si le trafic de cocaïne est une première dans les annales de Buckingham Palace, les problèmes de drogues au sein de la garde rapprochée d’Elizabeth II, eux, ne le sont pas.

En effet, en 2018, pas moins de 40 soldats de la garde royale avaient été renvoyés après avoir été testés positifs au cannabis et à la cocaïne.

Après ce scandale retentissant, un proche de la reine Elizabeth II avait déclaré dans les médias: « Tout soldat qui enfreint les règles instaurées par le régiment sera renvoyé. Il n’y a aucune seconde chance ».

Il est évident que ces propos n’annoncent rien de bon pour Jack Prescott.