Il y a des signes qui ne trompent pas. Le couple Kany West – Kim Kardashian est en train de chavirer augurant d’une fin prochaine de leur mariage.

Nous l’avions annoncé dans plusieurs articles publiés auparavant. L’annonce par le célèbre rappeur américain de son intention de briguer aux prochaines présidentielles américaines, a éberlué et surpris sa belle épouse alors qu’elle essayait, au moment des faits, de sauver leur ménage sérieusement déstabilisé par son caractère intempestif et « imprévisible », comme l’avait ainsi qualifié Kim Kardashian.

Le pulpeuse vedette de la télé-réalité n’avait pas tort.

Ainsi, sur le registre de l’imprévisibilité, il ne lui a pas du tout donné tort.

Non seulement il a donné ces deux derniers jours les signes d’une dépression avancée, comme en témoigne son premier meeting électoral, tenu le dimanche 19 juillet 2020, où, paré d’un gilet pare-balles, il a fait étalage devant le public de son côté maniaco-dépressif, en pleurant et en tenant un discours décousu et complètement loufoque, mais voila qu’il est en train de développer une forme de paranoïa avancée en accusant son épouse et sa belle-mère de comploter contre lui.

A l’image d’un tweet supprimé où il avait annoncé la diffusion, le 24 juillet 2020, de son nouvel album, il a agi de la même manière en mitraillant la toile de nombreux tweet supprimés aussitôt où il accuse ses proches de vouloir lui mettre la camisole et de chercher à l’enfermer dans un asile psychiatrique.

Il est revenu comme on l’avait signalé dans un précédent article sur les photos osées et « trop sexy » de son épouse parues dans des revues people réputées, laissant ainsi transparaître chez lui une caractéristique singulière chez les personnes souffrant de paranoïa, celle d’une tendance irrépressible à l’hystérie et, parfois, à la violence à l’égard de leur environnement immédiat.

L’attitude de Kany West inquiète plus d’un. Mais elle devrait préoccuper davantage son épouse et ses enfants, car le pire n’est pas encore arrivé. Espérons sincèrement nous tromper.