L’un des gardes du corps de la reine Elizabeth II a été arrêté pour possession de drogue. Un scandale de plus qui éclabousse la famille royale britannique et un nouveau coup dur pour la souveraine.

Décidément, l’année 2020 n’épargne pas la pauvre reine, Elizabeth II. L’un de ses gardes du corps a été arrêté pour possession de drogue rapportent nos confrères du Daily Mail. En effet, de la poudre blanche a été trouvée dans une salle de bain du palais de St James où il avait été en service. Le soldat aurait eu en sa possession pas moins de neuf sacs de cocaïne et de kétamine, selon la police qui a fouillé sa chambre et sa voiture à la caserne Wellington, près du palais de Buckingham.

L’homme a été arrêté le 28 juillet dernier et a été relevé de ses fonctions officielles en attendant les résultats de l’enquête. « Nous pouvons confirmer qu’un soldat des Coldstream Guards a été arrêté par la police militaire royale pour un délit présumé lié à la drogue. Il serait inapproprié de faire d’autres commentaires » a fait savoir un porte-parole de l’armée. Il s’agit du plus ancien régiment en service continu de l’armée britannique. En plus de servir comme régiment d’infanterie d’élite, il a un rôle protecteur des palais royaux, notamment le château de Windsor et le palais de Buckingham.

Une année 2020 éprouvante
Une nouvelle embarrassante pour la reine qui enchaîne décidément les coups durs depuis le début de l’année. Entre le Megxit et les nouvelles révélations chocs contenues dans la biographie Finding Freedom a paraître le 11 août prochain, l’épidémie de coronavirus qui paralyse durement son pays et son confinement forcé au château de Windsor, la monarque de 94 ans n’avait pas besoin d’une énième polémique.