Éric Dupond-Moretti est en couple avec Isabelle Bouley depuis de longues années. Une relation que les deux amoureux avaient pris soin de garder secrète jusqu’à l’année 2016. Mais si Eric Dupond-Moretti et Isabelle Boulay restent discret sur les détails de leur relation, on sait désormais quelle chanson de la québécoise donne la larme à l’œil au ténor du barreau.

Isabelle Bouley, une sensibilité surprenante comme touchante.

Eric Dupond-Moretti est un fan de la première heure de sa compagne, Isabelle Boulay. Dans les pages du livre écrit avec le journaliste Denis Lafay Le droit d’être libre, paru en 2018, on peut y lire que Eric-Dupond Moretti adore la chanson Si tu me payes un verre. Lorsqu’Isabelle Boulay chante le titre de Serge Reggiani, l’effet sur son compagnon est immédiat.

« Éric m’avait confié ‘pleurer’ à la voix qu’elle pose sur ‘Si tu me pays un verre’ », écrit Denis Lafay dans son livre.

De son côté, Isabelle Boulay admire son compagnon, dont elle ne tarissait pas d’éloge dans les colonnes du Parisien : « C’est une drôle de bête, tendre, sensible, très compassionnelle. Il est très humain et en même temps, il a ce feu en lui. C’est un homme en colère. C’est tout ça qui me plaît chez lui ».

Des paroles qui lui parlent

« Ne jamais juger le bon ni la canaille », peut-on entendre dans le titre de Serge Reggiani.

Une phrase qui touche profondément l’avocat, d’après Denis Lafray : « Un seul passage aurait suffi pour comprendre ce que la chanson déclenche dans le corps d’Éric, […] Il sait quel est lui-même bon et canaille, il sait que tout individu est à la fois bon et canaille », lui qui défend tous ceux qui en ont besoin. « Il sait que l’avocat a pour avoir de révéler ou d’exhumer la part de bon qu’a pu éteindre la part de canaille que veut enterre l’opinion publique. »