On dirait que le mauvais sort s’acharne sur la Cour Royale Britannique ces derniers temps.
Après les suspicions qui pèsent sur le Prince Andrew sur de présumées relations extra-conjugales, dans le sillage de l’affaire « Epstein », avec la dénommée Virginia Robert, qui l’avait accusé, le mois d’août 2019, de l’avoir contraint à avoir des relations sexuelles alors qu’elle était encore mineure, et la défection du Prince Harry qui a abandonné son titre Royal pour verser dans une vie lambda sans les privilèges liés à son titre princier, voilà que la Famille régnante du Royaume Uni est éclaboussée par un nouveau scandale moral et non des moindres.
En effet, sur la foi d’un rapport exhumé des archives du FBI à l’instigation du « Daily Mail », qui sera publié à partir du lundi 13 juillet 2020, Lord Mounbatten, oncle du Prince Philip, tué par l’IRA (Irish Républican Army), en août 1979, avait une vie dissolue.
Outre le fait qu’il avait des pratiques bisexuelles, il était qualifié de « pervers » ainsi que son épouse qui était, au même titre que lui, bisexuelle.

Le couple était réputé pour sa vie immorale qui était éloignée de la rigueur et du conservatisme dont se prévaut traditionnellement la Famille Royale Britannique.
Associée surtout à l’affaire du Prince Andrew dont l’audition est sollicitée par le Procureur Fédéral de Manhattan, chargé de l’affaire du financier américain Epstein, qui s’est pendu dans sa cellule, en août 2019, alors qu’il était accusé d’avoir abusé de plusieurs filles mineures et d’avoir organisé des orgies avec de mineures en faveur de personnalités connues, le scandale révélé par le « Daily Mail » mettant en cause Lord Mountbatten, vient, une nouvelle fois, écorner l’image de la Couronne Britannique qui a du surmonter plusieurs crises, dont l’affaire « Lady Di », mère du Prince William et de l’ex-Prince Harry, morte dans un accident à Paris, le 31 août 1997, à l’âge de 36 ans.