Le «Times» publie ce samedi les premiers extraits d’un livre consacré à Meghan et Harry, qui promet son lot de révélations sur le couple et la famille royale britannique.

C’est un livre très attendu. «Finding Freedom» (Vers la liberté), promet de révéler de nombreux secrets entourant le départ de Meghan et Harry de la famille royale britannique. Ce samedi, le «Times» en publie les premiers extraits. Si le couple a fait savoir qu’il n’avait pas participé à l’écriture de cet ouvrage, plusieurs de leurs amis ont témoigné, offrant de nombreuses anecdotes aux lecteurs. Cet ouvrage, plutôt favorable au prince et son épouse, espère «corriger» la narration qui avait été faite du départ des Sussex, «émotionnellement fatigués» par les polémiques et les scandales.

Avant de s’installer à Los Angeles avec leur fils Archie, Harry et Meghan ont en effet dû faire face à de nombreuses critiques et rumeurs, et n’ont, d’après le bouquin, pas pu compter sur le soutien de la famille royale. Selon les auteurs du livre, les deux ne se sentaient pas assez protégés par leurs proches et étaient même jaloux de la place prise par les Cambridge. Entre Harry et William, autrefois si proches, la tension n’a d’ailleurs fait qu’accroître, au point même de ne plus se parler.

La dernière apparition des deux couple ensemble a eu lieu début mars, à l’Abbaye de Westminster. Un événement marqué par la froideur de ceux qui autrefois riaient ensemble. La duchesse Catherine aurait même «délibérément snobé» Meghan, créant encore un peu plus de distance entre eux. Une situation difficile à vivre pour l’ancienne star de «Suits» qui aurait confié, en larmes à un ami, «avoir abandonné sa vie pour cette famille» et avoir été «prête à tout pour eux». Quant à Harry, lui aussi aurait regretté d’être considéré comme «trop sensible» par sa famille.


La reine blessée par Harry et Meghan

Et c’est une question d’argent qui aurait provoqué la plus grosse des disputes entre le couple et la monarchie, les demandes du prince Harry étant d’après les financiers de Buckingham «complètement irréalistes». Dans leur déclaration explosive du 8 janvier, Harry et Meghan avaient pourtant annoncé leur intention de «travailler pour devenir financièrement indépendants» tout en soutenant «pleinement» la reine. Si cette biographie semble plutôt prendre le parti de Meghan et Harry, elle fait malgré tout état d’une mauvaise volonté de leur part qui aurait tout particulièrement «blessé la reine». Pour tenter d’apaiser la situation, le couple aurait même essayé de briser le protocole pour aller s’adresser directement à elle.

Le livre évoque également l’attitude d’employés et membres du Palais envers Meghan Markle et revient sur ces fois où elle aurait été la cible de moqueries et même de racisme de leur part. Omid Scobie, auteur du livre, affirme dans une interview qu’il a été difficile pour la jeune femme afro-américaine de s’intégrer. «Je dirais qu’il y a certainement des individus là-bas qui devraient réfléchir à la façon dont ils voient le monde», a-t-il commenté. «Il n’y avait qu’une poignée de personnes travaillant au Palais en qui le couple pouvait avoir confiance», écrivent les auteurs, selon qui de multiples fuites vers la presse étaient organisées par des membres du personnel. D’après l’ouvrage, les amis du Meghan et Harry auraient même surnommé la vieille garde «les vipères». Pas encore sorti, «Finding Freedom» est d’ores et déjà critiqué pour donner le beau rôle aux deux mariés. Un porte-parole du couple a fait savoir que ni lui, ni elle, «n’ont été interrogés» lors de l’écriture de ce livre. «Ce livre est basé sur les propres expériences des auteurs en tant que membres de la presse royale et sur leurs propres reportages indépendants»

Paris Match |