Fortes inquiétudes sur l’état de santé du chanteur Michel Sardou, après un documentaire prémonitoire sur la chaîne W9, diffusé le 22 juillet 2020.

La chaîne W9 a, certes, eu le génie de nous offrir un très beau documentaire, ce 22 juillet 2020, sur l’une des principales icônes de la chanson Française, Michel Sardou; mais elle a surtout éveillées en nous de fortes inquiétudes sur son état de santé au lendemain d’informations préoccupantes ayant annoncé que son cas était « désespéré », étant probablement atteint d’un « cancer du poumon ».

Coïncidant avec la dégradation de la santé d’Alain Delon, la disparition de son ami intime, l’humoriste Guy Bedos, et bien d’autres artistes de renom, l’année 2020, irrémédiablement associée à la pandémie du Coronavirus, apparaît comme « une année noire » pour le monde artistique Français.

En tout cas, quel bel hommage que nous a offert, ce mercredi, la chaîne W8 comme compliment à  l’artiste Michel Sardou qui a émerveillé et enchanté plusieurs générations par des chansons d’anthologie. L’émotion semble avoir été, cependant, le dénominateur commun de tous les spectateurs qui ont suivi l’émission en particulier chez ceux qui éprouvent respect et admiration pour ce fameux chanteur, parolier et compositeur d’un riche répertoire de la musique française.

Célèbre pour ses tubes qui ont nous ont fait tant plaisir et bercé nos chants, à l’image de  «  La maladie d’amour », « Le France », « Je vais t’aimer », « La vieille », « La java de Broadway »,… cette vedette de la musique francaisé, âgé de 73 ans, est, par excellence, un self-made-man qui, après être passé par les travers et les aléas de la vie, a su se hisser, à bras-le-corps, au rang de vedette adulée non seulement en France mais dans plusieurs contrées du globe.

Michel Sardou, alors qu’il était à peine âgé de 18 ans et qu’il avait abandonné ses études, a commencé sa vie professionnelle en tant que serveur dans un café, lui qui rêvait d’émigrer au Brésil, mais sans départir de sa passion de toujours, la musique. Comme ont dit, « musicien d’un jour, musicien pour toujours ».
Cette étape de sa vie a été marquée par son mariage, en 1965, à 18 ans, alors qu’il n’avait pas l’âge légal, étant entendu que durant cette époque la majorité était atteinte à 21 ans, avec la danseuse Michelle Pétré, danseuse à l’opéra de Paris.C’est cette dernière qui l’a entretenu et lui a permis de se consacrer à sa passion, la musique et l’a encouragé pour s’investir dans cette passion étant convaincue, et elle a eu raison, qu’il était prédestiné à une fameuse carrière d’artiste.

Leur mariage n’a pas pour autant duré, puisque, au terme de 12 ans d’union, Michel Sardou s’est amouraché d’Elisabeth Haas avec laquelle il a, d’abord, développé une relation amoureuse secrète, avant de convoler en justes noces, et de divorcer de sa première épouse.

Ses déboires conjugaux ne s’arrêtent pas pour autant là. En 1999, il divorce d’Elisabeth Haas, au terme de 22 ans d’union, pour prendre comme nouvelle épouse, Anne-Marie Périer, ex-rédactrice en chef du fameux magazine « Elle ».

Devenu une vedette incontestée de la chanson française dès les années 70, il a été, néanmoins, l’objet d’une campagne de dénigrement instillée par certains milieux militants de la gauche qui l’ont taxé de « réactionnaire ». Une étiquette qui lui a collé longtemps, avant qu’il ne parvienne progressivement à s’en défaire avec l’usure du temps.

Enfermé dans sa demeure en Normandie, dans la foulée des mesures de confinement décrétées en France pour lutteur contre la pandémie du COVID-19, et contraint d’abandonner à contrecœur sa nouvelle passion, le théâtre, Michel Sardou s’est lentement noyé dans la déprime et son état s’est tellement dégradé à cause d’un prétendu « cancer du poumon » ; à telle enseigne qu’on le disait en dépression avancée à cause de son fils, le comédien Davy, atteint par le Coronavirus, des récriminations exprimées contre lui par son fils, Romain, dans l’émission de Laurent Ruquier l’accusant de s’être éloigné de lui, et de la perte de ses deux amis les plus chers, Guy Bedos et Jean-Loup Dabadie, ce célèbre homme de lettres, membre de l’académie française, journaliste, et parolier de plusieurs artistes de renom de la chanson française, a l’exemple de Claude François, Mireille Mathieu, Michel Polnareff, Barbara, mort le 20 mai 2020 a l’âge de 81 ans.