Six mois après le décès de l’animatrice Caroline Flack, les résultats de l’enquête du médecin légiste sont tombés ce jeudi 6 août. Les circonstances de sa mort ne font aucun doute.

Son décès avait choqué l’Angleterre. Caroline Flack, animatrice du télécrochet The X Factor et de la télé-réalité populaire Love Island, a été retrouvée morte chez elle à Londres le 15 février dernier, des suites de ce qui s’apparentait à un suicide. C’est désormais officiel, l’ex du prince Harry et du chanteur Harry Styles a bien mis fin à ses jours.

Mary Hassell, médecin légiste, a dévoilé les résultats de son enquête ce jeudi 6 août, apprend on sur le site Express. « La plus grosse décision pour moi était de définir si Caroline s’est donné la mort. En premier lieu je dois être certaine qu’elle a agi de manière à causer sa propre mort, et en second lieu qu’elle a eu l’intention de la causer, a-t-elle expliqué. Dans le cas de Caroline, je suis sûre à 100% qu’elle a eu l’intention de causer sa propre mort. Elle s’est pendue. Elle n’avait qu’une seule attente : sa propre mort. » Un autre indice ne trompait pas : elle a écrit une lettre de suicide, découverte par un ambulancier.

Quelques jours avant son procès

Avant de rencontrer cette fin tragique, Caroline Flack, âgée de 40 ans, avait vécu un hiver éprouvant. En décembre 2019, la présentatrice a été inculpée pour agression sur son compagnon, le tennisman Lewis Burton -qui avait demandé l’arrêt des poursuites. Son procès devait se dérouler le 4 mars 2020, soit quelques jours après son suicide. Caroline Flack n’avait pas caché souffrir de cette affaire : « Mon monde et mon avenir ont été balayés et tout ce que j’avais mis si longtemps à construire autour de moi s’est effondré. […] J’ai perdu mon emploi. Ma maison. Ma capacité de parler », avait-elle écrit dans un post Instagram non-publié.