Le ténor espagnol Placido Domingo sort de son mutisme et contre-attaque sur fond des accusations d’abus sexuels qui le visent aux États Unis

Après avoir opté pour une attitude de discrétion et de repli sur lui-même, le chanteur d’opéra, chef d’orchestre espagnol, Placido Domingo est sorti de son mutisme pour répondre aux accusations d’harcèlement sexuel colportées par la presse américaine, en 2019.

Rappelons-nous, pas moins de 20 de victimes supposées du chanteur ont été citées outre-Atlantique contre le célèbre stentor ibérique sous le chef d’accusation d’abus sexuel.

Sidéré et terriblement déstabilisé par cette pluie de griefs  retenus contre lui en Amérique du Nord, le Contador espagnol s’est réfugié dans un étrange silence, se contentant de quelques remarques laconiques niant avoir eu des relations sexuelles sous la contrainte avec des femmes ou de jeunes filles.

Devant cette situation, il a annulé les concerts qu’il devait animer à Los Angeles, à New York et à Philadelphie, et abandonné son poste de Directeur de l’opéra de la ville des anges.

Il s’est également rétracté en informant le comité d’organisation des Jeux Olympiques et para-olympiques japonais qu’il renonçait à se produire à Tokyo dans le cadre d’une soirée organisée en préparation des olympiades du Japon qui étaient prévues cet été et qui ont été, malheureusement, reportées pour raisons de COVID-19.

Dans la même foulée, il a été dans l’obligation d’annuler plusieurs concerts, certes suite à la déclaration de la pandémie mondiale du Coronavirus, mais également en raison de ses craintes d’être harcelé judiciairement dans les pays d’accueil eu égard aux plaintes qui le ciblent. Même dans son pays d’origine, il s’est auto-sanctionné en préférant prendre du recul, malgré les appels de ses fans qui pullulent dans le monde entier.

Ce n’est qu’hier qu’il a décidé de répondre à ses détracteurs en livrant une interview au quotidien italien « La Répubblica » où il s’est lavé de toute accusation en l’espèce en déclarant qu’il n’est pas le «  Harvey Epstein » que certains se complaisent de le décrire.

Placido Domingo a aussi précisé qu’il n’a abusé de personne et qu’il « allait se battre pour laver son nom » et sauver son honneur. Pour ce faire, il a dit qu’il n’a plus peur et que l’épreuve du COVID qu’il a contracté et dont il est sorti indemne, l’a rendu plus fort et lui a permis de retrouver toute sa détermination pour défendre sa dignité et son honneur.

Le ténor espagnol a reconnu qu’au début de cette épreuve, il était tellement abattu et abasourdi par ces accusations qu’il avait envisagé d’abandonner sa carrière artistique.

Depuis, il a retrouvé sa voix et sa hargne d’antan en décidant de reprendre plus que jamais le chant même s’il est bien conscient qu’il ne pourra pas se produire pour le moment dans son pays d’adoption, les États Unis.

Replié à Acapulco, l’espagnol de 79 ans, craint toujours de quitter son refuge mexicain où il vit avec sa famille, mais il se promet de réagir rapidement pour pallier à cette situation qui n’a que trop duré.