Robin Howington, une américaine de 37 ans, qui avait accusé son fils de 2 ans d’avoir tué sa sœur de 5 ans, a été arrêtée pour le meurtre de sa fille.

Trois versions différentes des faits

En juillet dernier, la police de la ville de Knoxville, dans le Tenessee, a arrêté Robin Howington, une américaine de 37 ans pour le meurtre sa fille Destiny, âgée de 5 ans, abattue d’une balle en pleine poitrine en septembre 2019.

La mère avait, au début de l’enquête, livré aux détectives pas moins de trois versions différentes des faits concernant la mort brutale de sa fillette. Ainsi, dans un premier temps, Howington a expliqué que le crime avait été commis par un inconnu qui avait fait irruption chez elle. Après avoir tiré sur sa fille, l’individu se serait enfuit à bord d’une Chrysler 300 noire. Une première version qu’elle a ensuite modifiée. Robin Howington modifie ses propos et déclare que ce n’était pas un inconnu mais bien le père de la fillette qui aurait tiré sur leur fille avant de s’enfuir.

Après la découverte d’une arme de poing dans un buisson près de son domicile, Robin Howington a cette fois-ci accusé son petit ami de l’avoir cachée là. Toutefois, grâce au système de vidéos surveillance de ses voisins, les enquêteurs ont pu rapidement découvrir que c’était elle qui avait mis l’arme à cet endroit.

Le petit ami de la mère avoue tout à la police

Confronté à son mensonge, la mère célibataire change encore une fois de version. Robin Howington raconte aux détectives en charge de l’affaire que c’est son fils de 2 ans qui, ayant trouvé l’arme dans un placard, a tiré sur sa grande sœur, Destiny, la touchant en pleine poitrine. Une version incroyable qui laisse perplexe d’autant plus qu’elle ajoute que le petit garçon aurait lui-même essuyé l’arme avant de la cacher dans les buissons près de chez eux.

C’est finalement son petit ami qui a fini par la dénoncé, avouant à la police c’est bien Robin Howington qui avait tué la fillette. Inculpée de meurtre au premier degré, de négligence grave à l’égard d’un enfant, d’avoir fait un faux rapport, Robin Howington est également accusé de falsification de preuves et de tentative de falsification de preuves.

En effet, durant son séjour à l’hôpital après la mort de Destiny, la mère de la fillette aurait tenté de détruire son téléphone portable en le faisant fonctionner sous l’eau. Elle aurait voulu cacher les « preuves de ventes de médicaments » qui se trouvaient sur l’appareil. Dans l’attente de son procès, elle est incarcérée avec une caution de 500.000 dollars.